Skip navigation

Les plus grands yachts de luxe au monde

groesste_yacht.jpg

 

Posséder le plus grand yacht au monde est un objectif suprême destiné uniquement aux grands cheikhs, princes et oligarques. Depuis quelques années, il semblerait qu’il y ait une course effrénée en faveur de ce prédicat. Rien d’étonnant que le célèbre « Azzam », le plus long yacht privé mis à l’eau début avril 2013, appartienne à un prince saoudien.

Voici donc le Top-Ten des plus grands méga-yachts de luxe au monde

À la 10ème place : « Rising sun » détenu par David Geffen, producteur américain de musique et de cinéma.

À la 9ème place : « Al Salamah » détenu par le Sultan ibn Abd al-Aziz Al Saud

À la 8ème place : « Ocean Victory » détenu par l’entrepreneur Wiktor Raschnikow

La 5ème place est partagée entre : « Topaz » détenu par le cheikh Mansour Bin Zayed Al Nahyan
Et « Prince Abdul Aziz » détenu par le roi Abdullah ibn Abd al-Aziz Al Saʿud

À la 4ème place : « Al Said » détenu par le sultan Qabus ibn Sa'id Al Sa'i

À la 3ème place : « Dubai » détenu par le cheikh Muhammad bin Raschid Al Maktum

À la 2ème place : « Eclipse » détenu par l’oligarque Roman Abramowitsch

À la 1ère place : « Azzam » détenu par le prince al-Walid ibn Talal Al Saud

L’ « Eclipse », un yacht de luxe construit en 2008/2009 sur la demande de Roman Abramowitsch 2008/2009, fut rallongé au cours de sa construction à deux reprises pour atteindre 163 mètres afin de détrôner d’un mètre supplémentaire le « Dubai » du cheikh Muhammad bin Raschid Al Maktum, conçu à cette même époque. Le propriétaire de l’« Azzam », qui voulait s’assurer la première place du podium, dépassa de 17 mètres la longueur de l’Eclipse. 17 mètres : ceci correspond tout juste à 3 classes S, version longue.

Son propriétaire arabe est considéré comme disposant de la plus grande fortune au monde.

L’ « Azzam », un yacht construit en avril 2013 battant pavillon des émirats arabes unis, fut commandé par le prince al-Walid ibn Talal Al Saud, actuel propriétaire et l’un des hommes les plus fortunés de la planète (place 26 selon la liste Forbes). Walid, aussi surnommé par le New York Times le « Warren Buffet arabe » détient des parts notamment dans Walt Disney, Apple, Twitter, McDonald’s et la chaîne d’hôtels de luxe Four Seasons.

Certainement le yacht à moteur le plus cher au monde

Ce tout dernier navire de luxe du prince, qui est également depuis peu le seul particulier à détenir son propre Airbus A380, n’est pas seulement plus long mais également plus cher que le yacht du milliardaire Abramowitsch. Selon une édition du New York Post parue sur le net, les frais de construction de l’Azzam s’élevèrent à 490 millions d’euros, soit près de 150 millions d’euros de plus que les coûts de construction de l’Eclipse. 

Made in Germany

Sowohl „Azzam“ als auch „Eclipse“ wurden in deutschen Werften gebaut: Erstere bei der Bremer Firma Lürssen, letztere bei Blohm + Voss aus Hamburg. Das Unternehmen Lürssen ist Weltmarktführer für den Bau zivil genutzter Megayachten. Megayachten – darunter werden Yachten mit einer Länge von über 60 Metern und einer besonders luxuriösen Ausstattung wie beispielsweise Kino, Pool und Hubschrauberlandeplatz verstanden.

Intérieur de luxe dans le style Empire.

Avec ses sept étages, l’équipement intérieur de l’« Azzam » n’a pas été dévoilé à ce jour. On sait uniquement de source officielle que le navire dispose d’un salon de près de 30 mètres de long pour une largeur de 20 mètres. La décoration intérieure est signée par le français Christophe Leoni dans le style Empire, un design qui, avec ses dorures typiques et ses colonnes de marbre, est supposé démontrer toute la puissance et la grandeur.

Des méga-yachts exigent des méga-ports

L’« Hazzam » est propulsé par deux moteurs diesel de 94.000 chevaux. Avec une vitesse de 30 nœuds, le prince al-Walid ibn Talal Al Saud peut atteindre les ports les plus prestigieux de Méditerranée et apporter la preuve de son triomphe aux côtés des cheikhs et oligarques, propriétaires d’autres yachts de son rang. Attendons de savoir pour combien de temps. Une seule ombre au tableau : de par sa taille, l’« Azzam » ne peut amarrer que dans certains méga-ports spécialement aménagés : Monaco, Puerto Portals (Majorque) ainsi que la côte d’Emeraude (Sardaigne) sont, bien entendu, préparés à l’arrivée des plus grands yachts à moteur au monde.

 

Source